Brève histoire de la musique…


 

La Préhistoire 

Éveil sonore par la nature : eau, vent, tonnerre, cris d’animaux, échos…Fabrication d’instruments : vents (roseaux), cordes (arcs), percussions (peaux).La musique permet aux hommes d’entrer en contact avec les Dieux.

L’Antiquité (-3000 ans av. J.C. – IVème s.)

Des systèmes musicaux évolués sont relevés en Grèce, Mésopotamie, Égypte, Inde, Chine.Neuf Muses sont dans la Mythologie grecque. Épreuves de chant aux Jeux Olympiques.Des trompettes sont retrouvées dans le tombeau du grand Pharaon Toutankhamon.
Autres instruments : harpes, lyres, cithares, flûtes, syrinx, tambourins, cloches…

Le Moyen Âge (Vème s. – XVème s.)

Musique savante des moines ou musique populaire des Troubadours et des Trouvères.
L’Église (érudition) s’oppose à la vie de châteaux (croisades, fêtes, chevalerie).
Chant grégorien, notation musicale, gammes, polyphonie, polyrythmie.

Compositeurs : Léonin, Pérotin, Guillaume de Machaut, Josquin des Prés.

 082813_2005_Brvehistoir3.png
La Renaissance (XVIè s.)

La lutherie est en pleine expansion. L’imprimerie musicale voit le jour. La voix reste prédominante et la chanson profane se hisse au niveau du chant sacré. Développement des techniques de composition : double choeur, contrepoints, accords, instrumentation et nuances.

Compositeurs : Janequin, Palestrina.

L’ère Baroque (XVIIè s. – 1ère moitié du XVIIIè s.)

Musique brillante, virtuose, stylisée, ornée et complexe qui envoûte les sens.
Stradivarius fabrique ses célèbres violons. Âge d’or de l’orgue et du clavecin.
L’opéra, art total, crée des mondes artificiels faits de luxe, d’illusion et de fantastique.
Des Académies de Lettres et d’Arts sont instituées à la cour de Louis XIV.

Compositeurs : Monteverdi, Lully, Purcell, Vivaldi, Bach, Haendel.

La période classique (2ème moitié du XVIIIè s.)

Recherche de perfection, d’équilibre. Déroulement plus naturel du discours musical.
Naissance de la Symphonie, essor du concerto et définition des bases de l’orchestre
classique.
Le public se rapproche de la musique : salles de spectacle, concerts, éditions, critiques.

La Révolution française entraîne la création de Fanfares et chorales populaires.

Compositeurs : Mozart et Haydn dominent leur temps.

Le Romantisme (XIXè s.)

Goût pour la nature, les légendes, le fantastique, le rêve, la poésie, la passion. La musique descriptive, dite « à programme », apparaît dans le poème symphonique. Les grands opéras portent sur des sujets historiques, d’inspiration littéraire ou dramatique. Le piano et le violon sont les deux instruments les plus populaires. Importance de plus en plus grande des chefs d’orchestres.

Compositeurs : Beethoven, Schubert, Schumann, Mendelssohn, Chopin,

Liszt, Berlioz, Wagner, Rossini, Verdi, Dvorak, Bizet, Tchaïkovski.

 

Le Post-Romantisme (fin XIXè s. – début XXè s.)

L’orchestre devient très massif : jusqu’à 120 musiciens.
Les oeuvres prennent des proportions importantes (durées exceptionnelles et
sujets grandioses).

Compositeurs : Brahms, Mahler, Bruckner, Richard Strauss.

L’Impressionnisme (début du XXè s.)

Recherche de belles sonorités et couleurs orchestrales.
L’eau, la lumière et les paysages naturels sont les thèmes de prédilection.
Utilisation de modes anciens, gammes par tons…

Compositeurs : Fauré, Debussy, Ravel.

L’expressionnisme (début du XXè s.)

Sujets macabres, réalisme social, expression de l’intériorité, psychologie, scènes de folie.
Pas de thème, pas de tonalité, langage musical totalement renouvelé, dissonances.

Compositeurs : Schoenberg, Berg, Webern.

Les Écoles Nationales (fin XIXè s – 1ère moitié du XXè s.)

De nombreux pays expriment leur fierté nationale et font connaître leur musique.

Russie : Prokofiev, Rachmaninov, Stravinsky, Chostakovitch.

Hongrie : Bartok – Norvège : Grieg – Finlande : Sibelius – Angleterre : Britten, Holst

France : Poulenc, Milhaud – Italie : Respighi – Espagne : De Falla, Rodrigo

Amérique : Gershwin – Brésil : Villa-Lobos.

Le jazz (XXè s.)

Apparaît dans les chants religieux (spirituals) et profanes (blues) des esclaves noirs.
Assise rythmique, grilles d’accords, sens de l’improvisation. Jazz Band.Styles : Boogie, Ragtime, Dixieland, New Orleans, Chicago, Swing, Bebop, Free-jazz…

Jazzmen : Louis Armstrong, Duke Ellington, Charlie Parker, Glenn Miller, Miles Davis…

La musique de films (XXè s.)

1) À ses débuts, le cinéma muet est accompagné en direct par un pianiste.
2) La musique classique constitue un répertoire abondamment utilisé au cinéma.
3) Des compositeurs se spécialisent :

Jarre, Morricone, Williams, Barry, Lai, Cosma, Horner.

La comédie musicale (XXè s.)

Née à Broadway, considérée comme « l’art total » du XXè siècle. Point d’aboutissement entre opéra, opérette, danse, chanson et cinéma. Évolue vers l’opéra-rock.

Compositeurs : Gershwin, Bernstein, Legrand.

La musique militaire (XXè s.)

Malheureusement aussi présente que les guerres dans l’histoire des Hommes.
Répertoire joué sous forme de marches lors de cérémonies et défilés.
Emblème des pays et des peuples au travers des Hymnes Nationaux.

La musique Contemporaine (2ème moitié du XXè s.)

Multiples styles pour renouveler le langage musical et tous ses paramètres : musiques mathématiques, musiques d’ordinateurs, musique répétitive, musique intuitive, musique concrète, musique spatiale.

Compositeurs : Messiaen, Boulez, Ligeti, Reich.

Télécharger ce document au format pdf ici : document-pdf-icone-6313-32

3 thoughts on “Brève histoire de la musique…

  1. baptiste

    Merci beaucoup!

    vous me sauvez la vie!

    au revoir !!!!!!!!!!!

  2. Framb

    Hello le soleil brille grâce à vos lumières et votre générosité . Que votre flamme soit toujours alimentée : MERCIiii !

  3. Christelle G.

    FABULEUX MERCI ! Cet article est génial.

    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>