Le blues – Histoire et règles

Un peu d’histoire…


Il y a à peu près un siècle une universitaire de Chicago disait :

« Le Blues n’est pas une musique mais une expression bruyante d’une
bande de nègres ivres
» 

Cette définition illustre bien la misère morale et matérielle que
subissaient les Noirs à l’époque.


A l’origine musique ethnique de parias destinée exclusivement à des Noirs, il est devenu, en moins d’un siècle, une des clés de voûte de la musique populaire dans le monde entier.


Le blues est né au XIXème siècle, dans le sud des Etats-Unis et plus exactement dans les plantations de coton. Les origines du blues, tout comme celles du gospel se retrouveraient dans les chants
des esclaves noirs déportés d’Afrique vers l’Amérique du nord : un meneur lançait des « appels » brefs (des phrases chantées) qui étaient repris en réponse par
les autres esclaves. Ainsi el langage blues serait basé sur ce système de « questions-réponses » chantées. A l’époque les esclaves n’ont pas le droit d’utiliser d’instrument de musique.


Au début du XXème siècle l’esclavage ets abolli. Cependant le peuple noir sera pendant très longtemps victime d’une ségrégation impitoyable et humiliante. La musique, le chant, le blues resteront
une manière d’e
xprimer son mal-être. Etre bluesman à cette époque
était une prise de parole et un acte de résistance. Progressivement les bluesmen se sont accompagnés d’
instruments comme la guitare (le banjo), l’harmonica, le piano, la batterie. Mais également d’une
basse ou d’une contrebasse et parfois des cuivres…


Le blues ne cessera d’évoluer, de se mélanger aux  traditions musicales européennes pour donner l’esthétique que l’on connait aujourd’hui. 


Aujourd’hui le blues est une musique assez éloignée de ses racines ; Elle reste cependant le fruit de  l’émancipation d’un peuple qui devait se faire entendre.

 

Les règles :


Le blues est un poème chanté composé de 3 phrases. Musicalement chaque phrase compte 4 mesures donc 12 mesures au total. A la fin de ces 3 phrases chantées, le(s) musicien(s) souligne(nt)
instrumentalement ce qu’il vient de dire.


Tous les blues sont constuits sur une grille d’accords qui se répètent. Les accords utilisés sont construits sur la Tonique (I), la sous-dominante (IV) et la dominante (V).


Voici la grille « standard » d’un blues :

I I I I
IV IV I I
V V I V


Ce qui donne pour un blues en Do Majeure et en chiffrage américain (Par ici pour l’explication du chiffrage américain)

C7 C7 C7 C7
F7 F7 C7 C7
G7 F7 C7 G7

 

Pour jouer du blues on utilise une gamme particulière : la « gamme blues  » aussi appellée la « gamme pentatonique blues ».

PENTA veut dire CINQ, TONIQUE veut dire NOTE. Une pentatonique est donc une gamme qui contient
cinq notes, tout simplement.

Voici les intervalles qui composent cette gamme :

La gamme pentatonique mineure : échelle d'intervalles

2 thoughts on “Le blues – Histoire et règles

  1. Fabiola

    Le blues histoires et règles : Pourquoi sur les grilles écrites il y a bien les 3 phrases avec les 4 mesures et que dans les intervalles qui composent cette gamme il y a 5 intervalles…. Me suis
    je bien fais comprendre?…

  2. Fabiola

    Le blues histoires et règles : Pourquoi sur les grilles écrites il y a bien les 3 phrases avec les 4 mesures et que dans les intervalles qui composent cette gamme il y a 5 intervalles…. Me suis
    je bien fais comprendre?…

Comments are closed.